MONTRER LA COLONNE

1. « La mode éthique, c’est trop cher pour moi ! » 

Tout est une question de perspective… Nous sommes des adeptes de l’adage « moins, mais mieux ». Si on achète moins de vêtements de meilleure qualité alors on s’y retrouve niveau pouvoir d’achat.

Rappelons que nous consommons aujourd’hui 400 fois plus de vêtements que nos grands-parents, principalement du fait de la mauvaise qualité des vêtements produits par les enseignes de fast-fashion. La mauvaise qualité a un prix, au-delà de l’impact négatif pour l’environnement, cela impacte aussi négativement notre pouvoir d’achat puisque renouveler sa garde-robe tous les mois ne coûte pas forcément moins cher.

Alors oui, le prix des vêtements éco-responsables est supérieur à celui d’articles issus d’enseignes de fast-fashion par exemple. Mais il y a une chose qu’on oublie trop souvent : derrière un article vendu à un prix dérisoire, il y a un coût écologique et social énorme. Ce n’est peut-être pas le consommateur qui paye, mais bien l’environnement et les travailleurs.euses qui fabriquent nos vêtements. C’est simple, ces marques ont créé leurs empires sur le concept de vêtements « jetables », que nous devrions porter en moyenne 3 à 5 fois. Le tout produit à bas coût dans le tiers monde…

Produire de façon éco-responsable n’a pas le même prix que de faire fabriquer des vêtements avec des matériaux chimiques et néfastes pour l’environnement. Pour vous donner un exemple, le lin coûte en moyenne 5 fois plus cher que le coton. Pour garantir sa dimension éthique, une marque de mode se doit aussi de prendre en compte l’aspect humain et social dans sa confection. Du petit producteur de matière première au créateur de la marque, chaque personne doit pouvoir travailler dans des conditions équitables et être payée à sa juste valeur, dans la légalité.

Nous vous proposons de décrypter le prix d’un t-shirt :

cliches mode ethique - blog - klow

Finalement, acheter un produit textile au prix décent devrait être la normalité. Heureusement, nous sommes plus d’un aujourd’hui à vouloir dire bye-bye à ces modèles archaïques et repenser notre consommation de manière durable.  YES TO THE CHANGE ! 💪🏽💪🏾💪💪🏻

 

 2. « C’est une mode pour les babas cool ! »

 

 cliche mode ethique - blog - klow

 Crédit photo : Pinterest - lejournaldesfemmes
 

Exit les sarouels et ponchos péruviens (no offense envers ceux qui en portent bien sûr), la mode éthique n’a pas de style délimité et n’est pas réservée qu’à une seule typologie de personnes ! Au vu des nombreuses marques de mode éthique qui existent aujourd’hui, que vous ayez un style classique, bohème ou chic ou que vous soyez adeptes de pièces plus rock, streetwear ou casual, vous pourrez trouver votre bonheur. Désormais la mode éthique peut convenir à tous les goûts !

Adopter un mode de vie éco-responsable même dans sa consommation de vêtements ne veut pas dire que vous vivez en marge de la société ou que vous vous proclamez hippie. Il ne s’agit pas de mettre des gens dans des cases, la mode responsable existe en solution face aux effets négatifs qu’a engendré l’industrie textile depuis des années. Acteurs comme consommateurs, nous devons tous repenser ensemble ce système. Et nous sommes de plus en plus à le faire, ce qui est un signe hyper positif pour l’avenir !

Loin d’appartenir à une catégorie de personnes spécifiques, de plus en plus de gens se laissent tenter par la mode éthique, conscients des enjeux actuels. 94% des Français souhaitent consommer des produits « responsables et durables », selon une étude de Green Flex, en privilégiant des produits éco-labellisés, certifiés éthiques, locaux et moins polluants. Nous sommes aussi 94% à vouloir voir les règles du commerce équitable s’appliquer à l’ensemble du commerce international.

Et puis, on trouve ça plutôt cool de dire que nos vêtements ont été faits par des artisans ou que la production est en série limitée dans le respect de l’environnement. Croyez-nous, on se sent beaucoup plus fiers d’avoir effectué un achat éco-responsable plutôt que d’avoir contribué à l’enrichissement de grosses multinationales qui en plus de ça pollue notre belle planète.

 

 3. « C’est moche et ce n’est pas à la mode »

Ce cliché-là est l’un des plus répandus malheureusement et rejoint le point précédent, mais laissez-nous vous expliquer pourquoi il est complètement faux. Une marque de mode éthique peut tout à fait être dans l’air du temps, les créateurs.rices ont les mêmes accès aux nouvelles tendances de la saison que d’autres marques. Au contraire, ces marques éthiques sont souvent dans une véritable recherche d’innovation pour proposer des produits aux matériaux les plus respectueux de l’environnement possible. La démarche créative derrière cette difficulté peut ainsi être d’autant plus poussée.

Prenons l’exemple de l’upcycling (processus consistant à revaloriser un matériau pour le transformer en une nouvelle pièce de qualité supérieure) : le fait d’utiliser des chutes de tissus peut être une contrainte challengeante pour l’assemblage du vêtement. Pour autant, le résultat est souvent bluffant et très créatif, car chaque pièce est unique. On vous conseille d’aller checker les créations des Récupérables  sur notre e-shop par exemple, vous nous en direz des nouvelles !

D’autres marques de vêtements éco-responsables créatives font quant à elle le choix de proposer des pièces plus intemporelles et minimalistes. C’est d’ailleurs un parti pris assumé, car elles préfèrent ne pas inciter à la surconsommation en privilégiant la durabilité et longévité du vêtement, et ne pas entrer dans une mode éphémère. Aujourd’hui il existe de plus en plus de marques de mode éthique et éco-responsable ce qui englobe une multitude de style. Et vous ne trouverez quasiment plus aucun étudiant en stylisme qui souhaite créer sa marque sans prendre en compte une problématique RSE pour respecter l’environnement. Le futur de la mode est définitivement écologique et éthique, qu’on se le dise !

 

 4. « Il n’y a pas beaucoup de choix de marques de mode éthique »

Il est vrai qu’en se baladant en ville, vous êtes plus à même de trouver des boutiques de mode classiques qui ne respectent pas forcément l’environnement ou qui ne se soucient pas non plus de l’aspect éthique de la production… Mais la tendance est en train de changer pour notre plus grand bonheur ! Rien que sur le site de Klow, vous trouverez plus d’une vingtaine de marques référencées et garanties éthiques et durables.

De plus en plus de marques choisissent de favoriser les matières écologiques et le commerce équitable. C’est vrai que lorsqu’on ne sait pas où chercher, c’est un peu comme partir à la recherche d’une aiguille dans une botte de fouin, et c’est d’ailleurs pour cette raison que chez Klow, nous avons choisi de réunir toutes les meilleures marques de mode éthique sur notre e-shop. Nous les sélectionnons sur un audit de transparence et nous demandons toutes les justifications nécessaires.

Au fil des années, nous avons vu de plus en plus de marques émergées ! Cela prouve que le changement opère.

La « flemme de chercher » n’est donc plus une justification valable pour ne pas acheter éthique, vous avez tout à porter de main ! Le web regorge de médias indépendants qui répertorient ces marques. Et en tant que fan de mode, on est tous d’accord pour dire que c’est toujours agréable de découvrir de nouvelles marques et de porter des pièces uniques que personne d’autre n’aura.

 

 5. « C’est dur de savoir si une marque est vraiment éthique ou non »

cliche mode ethique - blog - klow

 Crédit photo : Pinterest - The Green Hub

 

Attention au greenwashing ! On vous l’accorde, manger bio, réduire nos déchets ou opter pour le vélo plutôt que la voiture sont devenus des tendances au-delà d’un nouveau mode de vie (mais pour le plus grand bien de la planète). Dans la mode aussi, la révolution est lancée et les enseignes l’ont bien compris. Alors comment s’assurer qu’une marque de mode soit vraiment éthique, ou s’agit-il simplement d’un discours marketing pour attirer une nouvelle clientèle plus consciente des enjeux actuels ?

Il y a plusieurs aspects à prendre en compte : tout part du lieu de fabrication et des matières premières utilisées. Il faut s’assurer que leur production et teinture soient écologiques et n’impactent pas de manière négative l’environnement. Bien sûr, des normes sociales équitables doivent être respectées dans ces lieux de production. Différents labels internationaux existent ainsi pour certifier la démarche écologique et sociale de la marque comme le label GOTS, qui certifie que le coton soit bien biologique, le label Oeko-Tex, s’assurant que la matière textile ne soit pas polluante pour la planète ou encore l’organisme Fairwear Foundation, veillant au respect des droits humains dans l’entreprise. Le plus important est finalement que la marque soit 100% transparente sur toute sa chaîne de production : en tant que consommateur, vous avez le droit de savoir où et comment sont conçus vos vêtements, avec quelle matière et dans quelles conditions. Si vous ne trouvez pas ces informations auprès d’une marque, un conseil : fuyez…

Pour éviter de tomber dans les filets du greenwashing de certaines enseignes de mode, n’hésitez pas à checker notre article détaillé : « Comment savoir si une marque de mode est vraiment éthique ? ».

 

6. « Les vêtements de seconde-main puent et sont sales » 

 

cliche mode ethique - blog -klow

 

Pour rappel, la mode est responsable d’un gaspillage textile énorme chaque année : un américain moyen produit 82 kg de déchets textiles par an ! Acheter du seconde-main est donc un bon moyen de consommer responsable puisque de toute façon, ces vêtements existent déjà et sont voués à être jetés s’ils ne sont pas réutilisés. Mais là encore les clichés sur les friperies et les vêtements vintages vont bon train, entre « ça ne sent pas bon » ou « ce sont des vêtements de vieux »…  

Pour commencer : les vêtements vintages sont lavés et on vous garantit que l’odeur peut disparaitre très rapidement après quelques lavages. Et puis, n’en déplaise à certains, ça a aussi son charme de porter une pièce ayant un vécu, une histoire. La plupart du temps ils n’ont presque jamais été portés et sont en parfait état. Vous pouvez surtout vous exprimer à travers un style qui vous est propre puisque chaque pièce est 100% unique. Acheter d’occasion c’est aussi souvent se faire plaisir à petit prix. D’ailleurs, le vintage est devenu très à la mode ces dernières années. Selon une étude de l’IFM, pas moins de 39 % des Français ont acheté au moins un vêtement ou accessoire de mode de seconde main en 2019 et 48 % des consommateurs indiquent vouloir en acheter davantage en 2020 et dans les années à venir.

La mode est aussi un éternel recommencement, on a tous déjà fouiné dans les placards de nos parents et grands-parents en y trouvant de belles trouvailles. Alors avec de vieux vêtements, vous avez toutes les chances d’être à la pointe de la mode ! Bref, on adore l’idée de chiner de petites pépites uniques pour être stylé tout en ne détruisant pas l’environnement.

 

Alors, convaincu.e.s ? On a hâte que vous succombiez comme nous à la mode éthique !

 

 

 

Laissez un commentaire