MONTRER LA COLONNE

Bonjour Anne ! Peux-tu te présenter ? Ton métier, ton parcours, tes passions.


Helloooo! Alors… Anne, Styliste denim freelance basée à Lisbonne.

J’ai commencé ma carrière il y a 10ans, comme assistante designer dans un studio de consulting spécialisé dans le denim. Je travaillais sur les contrats de cette agence avec de nombreuses marques françaises. C’est là que j’ai appris à concevoir des collections de jeans.


Après quelques années je suis partie m’installer à Londres, où j’ai pu expérimenter encore plus le denim, notamment avec Faustine Steinmetz, une designer qui travaille beaucoup à partir de jeans up-cyclés.


Avec le temps, j’ai développé mon activité en freelance et aujourd’hui je travaille exclusivement sur des collections de jeans eco responsables.

Interview Anne Oudard - Jeans éthiques - Klow

Quelle a été l’origine de ta prise de conscience écologique ?

Elle s’est faite peu à peu. En découvrant le métier, en apprenant comment on délave un jeans, comme on teint le fil, comment pousse le coton... Je ne crois pas avoir eu d’ « épiphanie écologiste », ça a été une prise de conscience progressive, en remontant peu à peu toute la chaine de fabrication d’un jeans.



Quels sont tes gestes au quotidien pour la planète ?


Depuis 5/6ans j’ai changé beaucoup de mes habitudes. J’ai commencé par réduire drastiquement ma consommation de vêtements. En bonne repentie de la Fast Fashion je n’ai rien acheté dans une grande chaine depuis 5ans ! Je fais aussi attention à mes emballages en utilisant par exemple, du savon et du shampoing solide et depuis quelques mois je suis végétarienne :)



Pourquoi t’être tournée vers le métier de Styliste designer textile ? Et plus particulièrement de jeans éthiques et non traditionnel ?


Attention, réponse très « clichée » : j’ai toujours voulu être styliste ! hahaha

Pour ce qui est du denim, c’est arrivé un peu plus par hasard, en tout début de carrière je me dirigeais vers le streetwear et le denim est arrivé sur ma route! Il y a 10 ans la mode éthique était assez limitée, on avait conscience que certaines méthodes, comme le sablage des jeans, étaient dangereuses pour les ouvriers, mais on le remplaçait par des produits chimiques ultra nocifs ! On commençait à peine à utiliser les lasers, les usines n’étaient pas encore très équipées.


Aujourd’hui on a tellement de technologies qui permettent de faire mieux, je ne vois pas comment on pourrait encore envisager de travailler « à l’ancienne ».

 

Quelle est ta vision de la mode aujourd’hui ?

Je suis réaliste et en même temps optimiste, si on existe (vous, moi) c’est parce qu’il y a une demande de vêtements éco responsables alors je dirais que la mode d’aujourd’hui est en train de tenter un virage en épingle alors qu’elle fonçait à 200km/h ! C’est chaud mais on y croit !


Interview Anne Oudard - Jeans éthiques - Klow

 

Quelle est la figure de mode qui t’inspire le plus ?


Il y a plein de gens dans la mode qui m’inspirent, je saurais pas en choisir une en particulier. Je pense à Stella MacCartney , Orsola do Castro, Safia Minney…



Comment définirais-tu ton style ? Quel style t’inspire le plus ?


Je suis née dans les années 80 et j’ai forcément un gros faible pour toute la culture 90s. J’adore les couleurs vives, je m’habille toujours un peu comme une adolescente ! J’aime aussi quand la mode me fait rire, quand c’est un peu kitsch et en même temps trop beau. Par exemple j’adore ce que fait le designer Christopher Kane et en même temps je suis en admiration devant le processus créatif de Martin Margiela. J’aime quand les vêtements ont un sens et une histoire, et quand ils me rendent heureuse à chaque fois que je les porte.

 

Quels sont tes conseils pour bien choisir un jeans ? (en termes de durabilité, mais aussi de morpho)


Un bon jeans ne doit pas être dans une matière trop légère. Préférez un 100% coton (bio encore mieux) qu’un stretch qui durerait moins longtemps. Il faut aussi savoir que pour faire un jeans clair, il faut le délaver et ce processus attaque le tissus (même si c’est un processus sans eau du type « ozone »). Plus un jeans est clair plus il a été pré-usé et moins il durera.


Pour ce qui est de trouver le jeans parfait, c’est une quête infinie ! Les marques sont contraintes d’avoir un certain parti-pris quand au type de corps qu’elles habillent. Il faut trouver la marque qui vous va et lui rester fidèle.



Lorsque tu crées un jeans, quels sont tes critères pour conceptualiser un jeans éthique, avec le moins d’empreinte carbone ?


Une grande partie de l’impact carbone d’un jeans réside dans le choix de sa matière (provenance et qualité du coton et de sa teinture). Choisir, par exemple un coton bio européen (ou encore mieux un mélange avec du coton recyclé) teint sans trop de produit chimique, c’est déjà un bonne base. Ensuite, produire au plus proche, évidemment.


Mais il n’y a pas que l’empreinte carbone… la consommation d’eau, de produits chimiques, les conditions de travail… tous ces critères sont à prendre en compte.



Y a-t-il des labels à favoriser en matière de jeans éthiques ?


Le premier est certainement GOTS. Il certifie que la matière est à 95% naturelle, n’a pas été traitée avec de la javel ou autres produits toxiques, que les teintures sont non-toxiques, que le jeans a été conçu dans des usines éthiques et respectueuses de l’environnement. Il y a aussi le label « Cradle to Cradle »  qui certifie un procédé circulaire.



Quelles sont les matières privilégiées dans leur conception ?


Le coton, même bio, nécessite énormément d’eau pour pousser et il provient principalement de loin (Inde, Chine, USA, Pakistan…). Il faut l’utiliser avec une certaine parcimonie et le mélanger avec du coton recyclé, du Tencel, du chanvre ou du lin.

 

Interview Anne Oudard - Jeans éthiques - Klow

 

Le processus de fabrication est-il radicalement différent de celui des jeans classiques / de fast fashion ?


Oui et non… c’est le même principe mais avec de meilleurs ingrédients ! Un peu comme un plat préparé et un plat fait maison. Pour faire des jeans éthiques, on va remplacer tout ce qui est « mauvais » par des alternatives plus propres et moins impactantes. Par exemple on va inclure des fibres recyclées, teindre sans produits chimiques ou délaver sans utiliser l'eau. Il faut juste trouver les fournisseurs et les usines qui sont équipées des machines et des produits alternatifs.



Quels sont les effets néfastes liés à la production de jeans « classiques », non éco-conçus ?


Pour ça vous pouvez regarder le documentaire « River Blue » qui montre les effets absolument terrifiants de la pollution de l’eau par l’industrie de la mode :  http://riverbluethemovie.eco/


Je voudrai aussi rappeler qu’un jeans ne disparait pas quand vous vous en débarrassez. S'il est de bonne qualité, il aura une deuxième chance sur le marché du vintage. S'il est cheap, il finira surement dans une décharge à ciel ouvert au Ghana, là où finissent une bonne partie de nos vêtements. Je vous recommande de consulter le site de l’organisation « Dead White Man’s Clothes » qui lutte pour mettre en lumière ce carnage écologique https://deadwhitemansclothes.org/



Qu’est-ce qui différencie des jeans éthiques des autres qui ne le sont pas ?


En ce moment les marques se font la course aux jeans le plus éthique ever. C’est bien, la compétition fait avancer considérablement la cause.


En revanche il faut garder bien en tête que tout ce qu’on produit à un impact. Même le jeans le plus éco responsable au monde aura toujours un impact sur la planète et ses ressources.

Les jeans éthiques sont des jeans qui auront le moins d’impact possible, et c’est certainement ceux que vous avez déjà et que vous garderez le plus longtemps possible.



On dit souvent qu’un jeans peut être gardé toute une vie, as-tu des conseils pour prendre soin de ses jeans ?


Je ne suis pas sûre que tous les jeans puissent être conservés toute une vie… mais si vous en avez trouver un bon, un beau, un solide alors :

• Lavez-le le moins possible (aérez-le!)

• Prenez en soin (ne faites pas vos travaux avec et ne sautez pas dans votre piscine avec par exemple)

• Réparez-le (vous-même ou demandez au/à la couturier.ère de le faire pour vous)



Peut-on réparer un jeans abimé ?


OUI! on peut le réparer de plein de façons !


Certains font ça de manière quasi invisible, d’autres en profitent pour faire du patchwork ou de la broderie. On peut faire des choses incroyables ! N’hésitez pas à regarder sur Pinterest par exemple et si vous voulez, je viens de publier un petit tuto sur mon compte insta @annoudard :)

 

C’est quoi ta vision du futur de la mode ? A quoi devrait ressembler la mode de demain ?


Une mode éthique complètement circulaire, des design pensés pour être réparables ou recyclés, des vêtements éco responsables et en même temps compostables, des belles matières qui restent belles toute leur vie ou même mieux : qui s’embellissent avec le temps ! Le denim (et son indigo) a ça de magique : plus ça vieillit plus c’est beau !



En tant que consommateurs & citoyens, comment pouvons-nous changer les choses selon toi ?


Vous pouvez commencer par acheter beaucoup moins ! Si quand on achète on se demande « est ce que j’en ai réellement besoin » et « combien de temps va durer cette pièce » on consomme forcément moins. Ce gain de temps vous permettra de mieux vous renseigner sur ce que vous achetez vraiment et à qui vous l’achetez.


Et puis, posez vous des questions, posez des questions aux marques. La pression que les consommateurs font peser sur les marques a déjà permis de faire bouger beaucoup de choses.


Merci Anne pour ton interview passionnante sur les jeans éthiques et la mode éthique !

Laissez un commentaire