MONTRER LA COLONNE

Retrouvez également notre guide ultime pour acheter des vêtements éthiques et écologiques !

 

1. S’assurer du lieu de fabrication des vêtements

Identifier la zone géographique dans laquelle un vêtement a été fabriqué est l’une des premières choses à vérifier pour s’assurer de la démarche éthique d’une marque. Nul n’est sans savoir que beaucoup de marques de mode délocalisent leur production dans des pays en voie de développement comme en Asie ou en Afrique, car le coût de fabrication et surtout la main d’œuvre y est moins chère. Mais le scandale du Rana Plaza en 2013 - dont l’effondrement a fait plus de 1000 morts au Bengladesh - nous aura appris une chose : les coulisses de l’industrie textile cachent une bien triste réalité. La plupart du temps, les employé.e.s des usines de fabrication textile ne sont pas traité.e.s à leur juste valeur, on estime d’ailleurs que seulement 2% d’entre eux sont payé.e.s avec un salaire décent. Les conditions et le temps de travail sont loin de notre mode de vie privilégié et certain.e.s subissent même des discriminations au quotidien.

Alors si vous voyez une étiquette made in Bengladesh, China ou India par exemple, pas sûr que des normes sociales équitables aient été respectées sur toute la chaine de production, sachant que souvent les marques de mode ne respectent pas la législation en vigueur dans ces pays.  Mais comme pour toute situation, ne faisons pas de généralité. Heureusement pour s’assurer que les personnes qui fabriquent nos vêtements dans ces pays en voie de développement sont bien payées et traitées convenablement des labels existent (on peut citer « fairwear foundatation » et « fair trade » par exemple) ! 

Ok nous direz-vous, mais pourquoi s’embêter à acheter des vêtements qui ne sont pas confectionnés chez nous ? Et c’est une très bonne question, il ne faut pas oublier que contrairement à ces régions, nos conditions climatiques ne nous permettent pas de produire du coton par exemple, même biologique. Certaines marques ont ainsi réussi à allier leurs valeurs éthiques à une production en Asie ou en Inde. Elles vont même plus loin, en garantissant des offres emplois dans des régions reculées ou en favorisant des savoir-faire traditionnels et artisanaux.

C’est le cas de la marque de chaussures éco-responsables française N’Go shoes  par exemple qui confectionne ses baskets auprès d’artisanes issues de minorités ethniques du Vietnam. La marque tient aussi à monter des projets associatifs en faveur des habitants de la région. Si une marque se dit éthique et fait confectionner ses vêtements dans des régions connues pour bafouer les droits de l’Homme et ne pas imposer des règles sociales équitables, assurez-vous que ces marques soient certifiées par des labels internationaux de commerce équitable comme Fairtrade ou Fairwear Foundation (décryptage de ces labels au 3e point de cet article !). 

 

 

Il faut aussi faire attention au « made in France » ! Bien que le fait de faire fabriquer en France garantit au moins une réelle diminution de l’empreinte carbone par une réduction des transports, une confection locale ne veut pas dire une production totalement écologique. De plus, il n’existe pas encore de label créé par la République Française attestant d’une fabrication 100% française. La loi permet d’utiliser cette appellation dès lors que la dernière étape de transformation du produit ait été réalisée en France. Le mieux est ainsi de se référer à la certification « Fabrication Française Garantie », assurant qu’au moins 50% du prix unitaire de revient ait été acquis en France.

 

2. Vérifier la dimension écologique des matières premières utilisées

Après avoir prêté attention au lieu et conditions de fabrication du vêtement dans le respect des droits humains, la dimension éco-responsable entre bien évidemment en compte. La mode éthique se veut en effet respectueuse de l’environnement, mais aussi de notre santé. Il est donc important de vérifier que les matières utilisées soient écologiques et non-polluantes. Mais comment faire ? Sur le e-shop de Klow, on vous a créé un petit guide détaillé des matières les plus connues dites éco-responsables. Pour n’en citer que quelques-unes, on retrouve par exemple les matières naturelles végétales issues de plantes comme le lin, le chanvre ou le coton bio, les matières naturelles animales telles que la laine certifiée no museling ou le cuir en tannage végétal et les matières synthétiques et artificielles, mais respectueuses de l’environnement (Tencel, Econyl).

D’autres productions de matières entrent carrément dans un processus d’économie circulaire et répondent à la problématique du gaspillage vestimentaire dans l’industrie textile. Grâce à l’innovation textile, les fibres textiles peuvent en effet désormais être recyclées ! Les textiles recyclés proviennent de différentes fibres et matériaux ayant déjà été utilisés à d’autres fins : le polyester recyclé ou le coton recyclé en sont des exemples.

Depuis quelques années, le phénomène de l’upcycling fait également fureur chez les marques de mode éthique. Au-delà du recyclage textile, ce procédé permet de revaloriser un matériau en le transformant en une toute nouvelle pièce d’une qualité supérieure. L’upcycling s’utilise en décoration, mais aussi dans la mode : la marque de mode éco responsable Thinking Mu utilise ce procédé dans le cadre de leur collection « Trash », en transformant des chutes de tissus ou de matières et des vieux vêtements en nouveaux vêtements. Autrement dit, c’est faire du neuf avec du vieux !

La preuve que beaucoup de solutions existent désormais pour continuer à créer de manière durable ! 

Retrouvez également notre article sur quelques innovations textiles en termes de matières et éco-fibres qui existent actuellement dans la slow fashion.

 

3. Se renseigner sur les labels de la mode éco-responsable : la marque est-elle certifiée par ces différents labels ?

En lien avec les deux premiers points, les labels sont un bon moyen de s’assurer qu’une marque de mode soit bien éthique et éco-responsable. Ceux-ci vont en effet apporter une certification internationale garantissant que la fabrication des produits d’une enseigne soit écologique ou en accord avec des normes sociales équitables et réglementaires. Certains permettent même d’attester que le vêtement ne pollue pas, puisque même si une fibre est naturelle, sa teinture peut être traitée avec des produits chimiques par exemple et adieu la dimension écologique ! Sans parler du danger pour notre santé… Tous ces labels vont régulièrement auditer auprès de leurs entreprises certifiées pour s’assurer du respect des règles établies par leur chartre. Parmi ces labels reconnus, on retrouve :

reconnaitre marques - blog - klow

Le label GOTS 

La certification Global Organic Textile Standard porte sur les textiles biologiques et s’intéresse à toutes les fibres naturelles. Chaque textile certifié doit être composé de 70 à 90% de matières issues de l’agriculture biologique. Le label garantit ainsi un mode de fabrication écologique, un gage de qualité, mais également une production socialement responsable.

reconnaitre marques ethiques - blog - klow

Le label OEKO-TEX 

Ce label s’applique à tous les textiles, du fil au produit fini. La certification 100 du label Oeko-Tex est la plus connue. Elle permet d’assurer qu’un tissu n’a reçu aucun produit chimique pouvant être néfaste pour la santé à chaque étape de son traitement : de la matière première, au fil et à la teinture. Ce label est l’assurance de matières textiles non-polluantes pour la planète.

reconnaitre marques ethiques - blog - klow

Le label PeTA 

De son nom complet “People for the Ethical Treatment of Animals”, PeTA est un label international de référence qui travaille pour le bien-être des animaux. Il s’assure qu’aucun produit d’origine animale n’a servi dans la fabrication du vêtement. Une marque ayant ce label peut ainsi se définir comme végane et contre l’exploitation animale.  

reconnaitre marques ethiques - blog- klow

La fondation Fairtrade

Cette organisation anglaise veille au respect des règles du commerce équitable dans les entreprises de pays émergents. Son but est de réduire les inégalités et discriminations présentes dans le commerce traditionnel en assurant plus d’équité aux travailleurs.euses, avec une juste rémunération salariale, de meilleures conditions de travail et un environnement sain en accord avec un certain nombre de critères écologiques.

reconnaitre marques ethiques - blog - klow

 

Le label Fairwear Foundation 

La fondation Fairwear est un autre label de référence concernant la responsabilité sociale des entreprises de l’industrie textile. Elle prévoit notamment des horaires et un salaire décent pour chaque personne sur la chaîne de production, la possibilité d’adhérer à des associations syndicales et des conditions de travail sécuritaires. Elle interdit également le travail des enfants, la discrimination et le travail forcé. Point intéressant, les rapports du label Fairwear Foundation sont publics. Si une marque s’est fait auditer, vous pouvez trouver sa note et les points d’amélioration. Ce label apporte des informations 100% transparente qui nous permettent de juger par nous-même si une marque fait des efforts pour améliorer son mode de production. 

Avec ces certifications reconnues dans le monde entier et même au niveau de la loi, nul doute sur le fait qu’une marque ou un produit soit bien éthique et écologique.

On récapitule :

- Comment savoir si une marque de mode est éthique ?  Label Fair Trade ou Fairwear foundation, ou que la production soit faite dans l’un des pays de l’union Européenne

- Comment savoir les vêtements n’utilisent pas de produits chimiques dangereux pour la santé ? Label Oeko-Tex ou GOTS

- Comment savoir si une marque respecte les animaux ? Label PeTA, ou lire l’étiquette pour s’assurer qu’aucune matière animale n’est utilisée.

- Comment savoir si une marque de mode est écologique ? Matières naturelles, comme le lin, le chanvre et le coton bio. La certification GOTS qui atteste que le coton est véritablement biologique. Les matières recyclées avec les labels Econyl ou GRS. Les matières labélisées par Lenzing comme le Tencel ou l’EcoVero.

Vous savez tout à présent et la boucle est bouclée comme on dit ! D’ailleurs sur Klow, toutes nos sélections de vêtements éco-responsable pour femmes et pour hommes sont basés sur ces critères.

 

4. Être sûr.e que la marque soit 100% transparente avec sa communauté

La transparence est finalement LE point essentiel pour qu’une marque puisse se dire éthique et agir véritablement en ce sens. Pour contrôler ce critère, on vous conseille de vérifier si la marque communique de manière claire et précise sur tous les points cités précédemment : des modes et lieux de production des matières premières à l’assemblage du produit, sa prise en compte des droits humains et ses possibles certifications attestant de sa dimension responsable.

La façon dont communique la marque entre ici beaucoup en jeu. Une marque de mode éthique va souvent privilégier l’aspect humain derrière sa production en plus de sa dimension environnementale, elle va préférer mettre en avant ses salarié.e.s, surtout lorsque la fabrication demande un savoir-faire spécifique. Une marque véritablement éco-responsable dévoile en général plus ses « coulisses » puisque ses principales valeurs sont basées sur son univers durable. Pour faire un comparatif, les enseignes de fast-fashion aime axer leur communication sur des prix bas, des soldes ou des multiples collections dans l’année. Au contraire, la mode éthique se veut « lente », d’où le terme anglais « slow fashion » ! 

Aussi depuis quelques années, beaucoup de marques surfent sur la tendance éco-responsable et le RSE pour vendre plus… Souvent elles ne disposeront pas de labels, inventent leurs propres appellations. Légalement une marque peut dire qu’elle utilise du coton bio dans ses pubs sans avoir à donner de justificatif. Il faut donc faire hyper attention ! En tant que consommateur, vous avez surtout le droit d’être au courant de la provenance et fabrication de vos vêtements et d’exiger une certaine traçabilité du produit et ses matières premières. Allier à la volonté de transparence de la marque, ce gage de traçabilité vous permettra d’être sûr.e que vous portez un vêtement respectueux de l’environnement. Surnommé le « Yuka de la mode », l’application Good on You aide ainsi à s’assurer de la transparence d’une entreprise de mode. Elle répertorie en effet de nombreuses marques : il vous suffit de scanner un article et un pourcentage lui sera attribué selon des critères établis par des experts de la mode durable et des politiques RSE. L’application garantit surtout de préciser tous les engagements de la marque.

 

5. Faire attention au prix du vêtement

Une marque de mode éthique, c’est aussi finalement un prix juste et équitable. D’ailleurs, un des reproches les plus connus fait à l’encontre de la mode éthique est que les produits proposés sont souvent assez coûteux. Mais un petit rappel s’impose : respecter des normes environnementales et sociales correctes et être en accord avec le développement durable ont un coût. Ce coût est forcément supérieur à une enseigne de fast-fashion par exemple, qui produit de manière souvent néfaste pour l’environnement (avec des produits chimiques) et dans des conditions déplorables pour ses salarié.e.s.

Une marque éthique peut ainsi être reconnaissable par rapport à sa gamme de prix. Jamais vous ne trouverez un vêtement fait de façon responsable à moins de 5€. Ou alors… on vous ment ! C’est aussi ça le piège actuellement : il faut savoir éviter les marques qui proclament produire de façon éco-responsable alors qu’il s’agit juste d’un discours marketing et que la réalité est tout autre. La mode éthique devient de plus en plus tendance – pour notre plus grand bonheur ! – car beaucoup de consomma(c)teurs souhaitent acheter de manière plus consciente, privilégier le savoir-faire, le commerce équitable et respecter l’environnement. Les marques de mode l’ont bien compris, grâce à la prise de conscience globale, l’industrie textile sait qu’elle doit changer son modèle pour plus de respect de l’environnement et devenir plus éthique.

Malheureusement, le changement, ça nécessite beaucoup de travail et certaines préfèrent simplement utiliser ce côté « écolo » pour se racheter une image auprès de leur clientèle, alors qu’elles ne font pas de transformation de fond. Alors pour éviter de cautionner ces démarches qui ne sont rien d’autre que du greenwashing, il faut savoir mettre le prix pour s’offrir un vêtement 100% éthique. C’est notre devoir de nous informer et apprendre à se poser les bonnes questions.

Mais attention ! Un prix « honnête » ne veut pas non plus dire un prix excessif. Le prix d’un vêtement est certes un indicateur à prendre en compte pour savoir si une marque de mode est bien éthique, mais assurez-vous tout d’abord que tous les points cités précédemment dans cet article soient bien respectés. Il ne faut pas se fier qu’au prix, car ce n’est pas parce-qu’un produit coûte cher qu’il est forcément de qualité et fabriqué de manière durable. Il y a beaucoup de scandales dans l’industrie du luxe et du semi-luxe… La renommée de la marque ou son prestige peuvent entrer en compte et parfois même, une marque souhaite juste se faire de gros bénéfices en gonflant ses prix ! Pour autant, la production en amont n’est pas forcément éthique et le choix des matières pas forcément de grande qualité. 

Finalement rien ne vaut une vraie transparence sur l’étiquette du produit et sur la marque en général !

Vous avez des questions ? Vous vous demandez si une marque de mode est éthique et si elles utilisent des matières écologiques ? Vous pouvez consulter les pages de l’ONG Fashion Revolution, le label français Slow We Are qui donne pas mal de conseils, vous fier à des sites de mode éco-responsables qui sélectionnent les marques sur un audit de transparence comme on le fait sur Klow. Et si vous avez des questions sur la mode éthique en général, contactez-nous sur instagram ou sur le tchat !

 

Maintenant que vous avez toutes les clés en main pour acheter de manière responsable, prêt.e.s à passer à l’action ? Retrouvez plus de 40 marques de mode certifiées éthiques et éco-responsables sur notre e-shop Klow !

Laissez un commentaire